Récits de voyages autour du monde et réflexions...

Tout savoir sur les séjours linguistiques

Tout savoir sur les séjours linguistiques

Pour apprendre une langue, la meilleure chose à faire est de partir à l’étranger. Pour cela, vous avez le choix entre plusieurs types de séjours linguistiques qui sauront très certainement répondre à vos attentes.

 

 

 

 

Les séjours linguistiques pour adolescents

Tout dépend de votre âge. Certains séjours sont calibrés uniquement pour un public adolescent. Ce sont l’équivalent des colonies de vacances mais à l’étranger. Des organisations telles que Nacel, dans le sud de la France, ou encore Les Cours Legendre à Paris proposent des séjours à l’étranger encadrés par du personnel qualifié et maîtrisant la langue du pays où ils sont envoyés. De nombreux cours d’anglais à l’étranger sont disponibles via ce moyen.

Le personnel des séjours linguistiques destinés aux enfants peut être issu de l’Education nationale du pays en question. Souvent, ce sont des enseignants qui arrondissent ainsi leurs fins de mois où mettent à profit leurs vacances scolaires. Pour l’encadrement, les organismes font aussi appel à des jeunes titulaires du BAFA. Les compétences linguistiques des encadrants peuvent être évalués par des entretiens téléphoniques en langue étrangère ou encore par le biais d’entretiens menés via Skype.

Certains organismes préfèrent faire appel à des enseignants ou des étudiants locaux, pour assurer les cours dispensés aux jeunes pendant le séjour.
Souvent l’emploi du temps est divisé entre cours de langue le matin et activités culturelles ou sportives l’après-midi. Tout est mis en oeuvre pour que les adolescents se sentent bien et ne souffrent pas trop de l’éloignement familial.

Les adolescents peuvent être logés en famille d’accueil, ou alors dans des locaux loués par l’organisme français. Ces locaux peuvent être des bibliothèques ou alors de véritables écoles de langue spécialisées dans l’accueil de tels séjours. En Angleterre par exemple, de nombreuses écoles louent leurs locaux pendant les vacances d’été à des organismes de séjours linguistiques issus du continent.

 

Une offre encore plus diversifiée pour les jeunes adultes

Pour les jeunes adultes, l’offre est plus diversifiée. Il est possible de marier apprentissage d’une langue et rémunération. Le travail au pair est toujours de mise et n’est plus réservé aux jeunes filles exclusivement.

Certains organismes s’arrangent pour trouver un stage à l’étranger pour les étudiants de certaines filières, cela peut être un bon moyen pour apprendre l’anglais à l’étranger. Aux Etats-Unis, les jeunes français peuvent travailler dans des parcs d’attraction, dans les parcs nationaux ou encore dans les entreprises. En Australie, on propose beaucoup de travail dans les fermes, contre hébergement et apprentissage de la langue, il s’agit du woofing (j’y reviendrais dans un futur article). Ce genre de formule connait un succès qui n’est pas démenti. Toute la partie administrative est prise en charge par l’organisme. L’étudiant se focalise sur l’achat du billet, les frais d’inscription.

Il est aussi possible de partir faire une année à l’étranger via les programmes Comenius et Erasmus par exemple. Le British Council met aussi en oeuvre des offres de séjours linguistiques, dans le sens où les jeunes peuvent aller travailler pendant un an à l’étranger dans des établissements scolaires. Cela permet d’acquérir une véritable maîtrise de la langue.

Les offres de séjours linguistiques sont variées. A chacun de trouver la formule qui lui convient.

 

Pour ma part, j’ai passé un semestre durant mes études à l’Université du Texas à Austin et ce fut une formidable expérience en tout points sans compter l’apprentissage de la langue.

 

Avez-vous une expérience en la matière ? Que pensez-vous de ce concept ?

 

 

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • familles d\accueil angleterre laisse a desirer

9 Comments

  1. Bonjour,
    Félicitations pour votre article très concis et très bien documenté. J’ajoute que lorsque l’ont souhaite effectuer un séjour directement chez un prestataire local, il est important de s’assurer de la qualité des prestations offertes. Par exemple, une accréditation Bristish Council en Angleterre est un minimum mais n’est pas suffisante. Il convient de connaitre également les conditions de recrutement des professeurs, la qualité de la pédagogie (manuel unique ou cours préparés par les professeurs eux-mêmes)la qualité de recrutement des familles d’accueil, etc.

    Je travaille avec passion pour un bureau de conseils en séjours linguistiques et je serai ravie de répondre aux questions complémentaires.
    Bien à vous !
    Elisabeth
    CISELS

  2. Le concept des cours de langues à l’étranger je le trouve fantastique, mais un peu comme le communisme, juste en concept. 😉
    Trop souvent les familles d’accueil se fichent finalement pas mal des étudiants qu’elles reçoivent (avec une chambre format de poche). Je parle de mes expériences et de celles de mes amis, bien sûr, il doit bien exister de « bonnes familles d’accueil ». Quand on choisit l’hébergement en famille, c’est parce qu’on veut une immersion complète dans le pays et on croit que c’est la meilleure façon d’y parvenir. Malheureusement, avoir une mauvaise expérience en famille mine l’image du pays d’accueil!
    Alors moi, je vote pour l’hébergement en appartement, avec d’autres étudiants étrangers et une bonne bouteille de vin 😉

    • Le séjour linguistique en tant qu’ado, comme tu dis on aime ou on n’aime pas, ça dépend du vécu de chacun :)

      Après il est clair qu’en passant à l’âge adulte il y a des moyens infiniment plus intéressants !

  3. Bonjour Leslie, je voulais vous répondre à propos des familles d’accueil pendant les séjours linguistiques. Ce qui m’énerve un petit peu, ce sont les magnifiques brochures que je reçois (et croyez-moi, j’en reçois des centaines, avec mon travail) qui présentent les familles comme des gens aisés, avec papa maman les enfants et le chien, et une très belle maison, qui permettront une immersion parfaite avec un accueil chaleureux. La famille d’accueil, ce n’est pas vraiment ça en réalité. C’est mode d’hébergement économique chez l’habitant, qui permet d »avoir un aperçu de la vie quotidienne en Angleterre et de ne pas trop se préoccuper de faire des courses et préparer les repas. C’est donc pratique et économique, et ça n’empêche pas d’y faire de belles rencontres. Dans des villes où il n’y a qu’une seule école, les familles sont triées sur le volet et on peut rencontrer des gens formidables. Ailleurs, c’est intéressant financièrement, pour vous comme pour la famille qui est souvent dans le besoin et loue une de ses chambres pour s’assurer un complément de revenus. Car oui, toutes les familles sont payées, accueillir les étudiants à l’année, c’est très difficile. Ce qui compte le plus de toute façon, ce sont les cours de bonne qualité. Ca en revanche, ce n’est vraiment pas à négliger. Donc faites très attention à la qualité pédagogique de l’école. Et là, vous ferez des progrès impressionnants. Pour les adultes aussi, les cours de langue dans le pays plutôt qu’un soir par semaine chez soi sont d’une redoutable efficacité, à condition, toujours pareil, de trouver une bonne école. Il y a des écoles prestigieuses qui n’accueillent par exemple que des cadres et dirigeants d’entreprises, on n’y retrouvera évidemment pas la même ambiance que dans un séjour linguistique pour les 13-17 ans.

    • J’imagine bien qu’il doit exister quelques « bonnes familles », mais après, ça dépend de la bonne volonté de chaque famille et de l’implication qu’elle veut avoir avec l’étudiant! :)

  4. Bonjour Julien,

    Je suis partie en tant qu’exchange student aux USA pendant 1 an en 2004/2005 avec un organisme qui n’existe plus ! La sélection des familles d’accueil laisse à désirer dans bien des cas par manque de candidats et trop de candidats étudiants. J’avais personnellement changé de famille d’accueil après 3 mois et ma soeur, qui est aux USA en ce moment, a elle aussi changé de famille. Si on regarde les pages des organismes sur Facebook, vous vous rendrez vite compte que beaucoup de jeunes changent de famille en cours de route !
    Je crois qu’il faudrait un meetic affinity des familles d’accueil / Etudiants ! :)

    A bientôt,
    Millie

    • Très bon article effectivement.
      Dans les critères de qualité, c’est important de tenir compte de la Norme Farnçaise NF. Elle est tellement exigeante que pour le moment seul 8 organismes en France ont obtenu ce sésame comme par exemple EF Education. Bon séjour a tous !

  5. EF, c’est effectivement une bonne société à but lucratif pour les séjours linguistiques. Le problème c’est que parfois, on retrouve beaucoup de personnes de la même langue maternelle que soi et il s’agit donc de faire l’effort de leur parler de façon non-naturelle dans une langue qui n’est pas sa langue maternelle. C’est un petit effort qui, si on ne le fait pas, peut rendre son séjour agréable mais presque inutile. Tout dépend de sa volonté d’apprendre.

    Le must du must, c’est les organisations à but non-lucratif comme la référence en tous points de vue qu’est AFS. Je suis parti avec cette organisation non gouvernementale qui a cependant un siège d’observateur à l’ONU et au Conseil de l’Europe. L’apprentissage de la langue se fait dans une école publique et non privée ou uniquement créée par les entreprises à but lucratif, et la langue s’apprend donc à travers les cours de l’école publique (géographie, cuisine, gymnastique, maths, anglais, dessin, etc) ainsi qu’à la maison où les familles d’accueil sont TOUTES des familles non-rénumérées et bénévoles.

    Le simple fait qu’une famille soit bénévole témoigne de l’envie d’avoir unE étudiantE chez soi pour 3, 6 ou 12 mois, la famille prend en charge tout ce qui est inhérent au séjour scolaire sauf les effets personnels ce qui est normal. AFS est basée sur un réseau et une structure uniquement bénévole: puisque c’est l’idée de multiculturalisme et d’apprentissage qui compte et non pas l’argent qui rentre dans la boîte, le mode de pensée est juste à 100% différent de ce que de bonnes écoles de langues, comme EF, peut offrir. Bien sûr, il n’est jamais impossible qu’il y ait une mésentente avec la famille mais le fait de côtoyer des autres étudiants tous locaux, fait qu’en général, les amis s’arrangent avec leur famille pour vous prendre chez vous.

    Partant du principe que la famille d’accueil n’est pas payée, on est vraiment dans l’envie de rencontrer l’autre, le partage et la générosité. Ma soeur est partie en 1997-1998 aux USA avec STS. Pas mauvais. (http://www.sts-education.com/). Je suis parti avec AFS (http://www.afs.org/contact/#map) – AFS existe en France, Belgique, Suisse et Canada parmi une 50aine d’autres pays tels que l’Inde, la Thailande, l’Egypte ou le Chili pour s’immerger en Hindi, Thailandais, Arabe ou Espagnol notamment – en 1998-1999 en Nouvelle-Zélande, la meilleure année de ma vie dans une école publique, avec une famille bénévole et généreuse avec à l’époque un coût total de 6,500 € qui prenait en compte une assurance totale pour l’année, les frais de gestion et le billet d’avion. Des prix imbattables comparés à des organisations à but lucratifs qui peuvent vous facturer jusqu’à 15’000 ou 20’000 euros en école privée ! 14 ans après, les prix chez AFS France sont quasiment les mêmes ! Avec des possibilités de bourses pour les plus défavorisés.

    Les programmes d’AFS sont variés pour les jeunes, les adultes, etc, ma tante de 45 ans était partie avec AFS au Canada et avait surkiffé! 😉

    Dans mon école, on avait été une 30aine à partir pour un an. AFS, YFU pour les non-gouvernementales, (AFS et YFU ont même pensé fusionner un moment tant leur idée non lucrative est commune), AILS, STS, EF, pour les autres. AFS et YFU furent les meilleures expériences, une fois notre retour et la comparaison faite.

    Pour quelques semaines, EF n’est absolument pas mauvais.

    Entre une organisation à but lucratif à 15’000 en école privée et un programme privé ou une organisation à but non lucratif à 7000 € en école publique et un programme scolaire local et publique pour le même nombre de jour à l’étranger: y’a juste pas photo. :) Bon voyage à ceux qui veulent s’y lancer.

  6. Je garde un excellent souvenir de mon séjour linguistique à Oxford, lorsque j’étais adolescente… Plus tard, j’avais envisagé un temps de partir avec Erasmus, puis mes études ne m’en ont pas donné l’occasion…

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’apprentissage des langues devient-il plus difficile avec l’âge ? - North by Southwest | North by Southwest - [...] plus rapidement que si vous aviez pratiqué exclusivement la langue chez vous avec un livre. Si les séjours linguistiques …

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.