Récits de voyages autour du monde et réflexions...

Mon voyage au Japon pendant un an par Aala

Mon voyage au Japon pendant un an par Aala

Aujourd’hui, j’accueille Aala du blog Un Gaijin au Japon. Il nous propose de partager avec lui son expérience d’une année au Japon.

Avant de commencer, je tiens à remercier Julien pour m’avoir invité à m’exprimer sur son blog.

En novembre 2009 je suis parti pour un tour du monde. Je me suis rendu à Hong-Kong, Macau, en Australie, Nouvelle-Zélande, au Canada, USA et Mexique. Alors que j’étais au Canada depuis une année, j’ai décidé de me rendre au Japon. Pour se faire, j’ai opté pour un Permis Vacances travail.

voyage japon, apprendre le japonais, visite tokyo

Aala avec un kimono traditionnel

 

Un an au Japon sans parler la langue

Lorsque j’ai atterrit à Tokyo le 6 mai 2011, je ne parlais pas un seul mot de Japonais, je ne connaissais rien à la culture locale et encore moins à l’histoire de ce pays. J’avais en poche un Permis Vacances Travail d’un an qui me permettait de travailler et de voyager à ma guise dans l’archipel nippon.

Pourquoi me suis-je rendu là-bas sans en parler la langue, et ce pour une année ? Tout simplement parce que je voulais vivre un défi d’un nouveau genre. Lorsque j’étais arrivé en Australie, en Novembre 2009, je ne parlais pas un mot d’anglais et j’ai réussit à travailler et à me faire une vie sur place. Je voulais donc renouveler l’expérience, mais à un niveau plus élevé. Le Japon s’est donc imposé de lui-même : un pays à la culture et la langue différentes, les traditions opposées à tout ce que j’avais connus auparavant et enfin à l’histoire très riche.

vacances à Tokyo, voyage Osaka-Kobe

Aala à Tokyo

 

Passer une année sur place sans parler la langue ne fût pas toujours aisé mais pas impossible non plus. J’ai réussis à me débrouiller pour travailler, rencontrer des gens (avec qui je suis d'ailleurs toujours en contact grâce au chat badoo), me faire des amis, voyager un peu, faire du volontariat dans la zone sinistré de Tohoku et bien plus encore.

Mais, malheureusement, ne pas parler la langue fût parfois frustrant. Et oui, combien de fois je rencontrais des personnes et je ne pouvais pas dialoguer avec eux ? Des dizaines de fois, si ce n’est plus. Je fus si frustré par moment que je me demandais si il était possible d’assimiler cette langue en quelques heures et dialoguer avec tous le monde. Mais malheureusement ce n’est pas possible. A cause de cela, je suis persuadé d’être passé à côté de nombreuses rencontres intéressantes.

Tout cela ne m’a toutefois pas empêché de profiter de mon expérience. J’en ai retiré beaucoup de positif et j’ai tellement apprécié cela que j’ai décidé d’y retourner le 1er juillet 2012.

Un projet de tour du Japon à pied

Après avoir passé une année au Japon, surtout à Tokyo, j’ai fais le constat que voyager au Japon sans en parler la langue ne permet pas de découvrir le vrai Japon. Il est possible de voyager au Japon, sans parler Japonais, et profiter de la culture locale et de se faire plaisir. Mais malheureusement, il n’est pas possible de découvrir le véritable Japon sans en connaitre la langue.

Or lorsque je voyage, j’aime à découvrir la culture locale, parler avec les habitants et échanger. C’est donc pour cela que j’ai décidé d’aller en école de Japonais à compter d’octobre 2012 et ce pour 2 ans. Le but est de devenir à l’aise dans cette langue.

découverte japon, récit de voyage, guide touristique

Aala avec une amie japonaise

 

Ensuite, je me lancerais dans le projet d’un tour du pays à pieds, et ce pour un an au minimum. Pourquoi un tel projet ? Parce que je voulais me lancer un défi encore différent de tout ce que j’avais fait auparavant.

En octobre 2011, j’ai découvert ce que venais de réaliser Jean Beliveau qui avait fait un tour du monde de 11 ans à pieds, au travers de 64 pays. Cela m’a fait rêver. Et c’est là que j’ai commencé à penser à mon tour du Japon à pieds.

Le but de ce tour à pieds sera de découvrir le Japon de l’intérieur, rencontrer un maximum de locaux, prendre mon temps et voyager comme bon me semble tout en réalisant une activité que j’aime beaucoup : MARCHER.

Voila donc une nouvelle aventure qui commencera prochainement pour moi. Je vous tiendrais informé et j’essayerai de partager cela de mon mieux.

 

Merci Aala de nous raconter cette formidable expérience au Japon ! J’aime beaucoup ton projet d’aller au plus profond du pays et de le découvrir au rythme des habitants. J’espère que tu arriveras jusqu’au bout de ce projet !

 

 

25 Comments

  1. Je suis impressionné par ton parcours. Débarquer au Japon sans parler un mot de japonais, il faut le faire! J’ai hâte de découvrir la suite de ton voyage à pied au Japon. Ce sera une expérience unique et incroyable!

    • Salut Alexandre, merci beaucoup. J’avoue que pas mal de personnes viennent au Japon sans parler la langue. Mais la majorité ont un réel attrait (voir sont des fans inconditionnels de ce pays). Personnellement c’est juste une aventure, un défi 😀

  2. Interview intéressant et qui donne envie! Dommage, j’aurais voulu savoir un peu plus sur ton tour du monde et ton voyage au Japon car tu racontes plus ton ressenti et ton futur projet.

    • Malheureusement en un article on ne peut pas tout dire. Et puis, il me semble que tu suis mon blog non?

      • Bien sur que je suis ton blog qui est fort intéressant mais le titre m’a un peu faussé.

  3. Excellent, merci ! Comme dis plus haut, vraiment chapeau pour le défi relevé, il faut le faire, vouloir partir à l’aventure sans parler un mot de la langue… Dommage que tu n’aies pas pu en profiter comme tu le voulais, mais bon, apparemment, tu vas vite y retourner !

    • Oui peut-être qu’il fat oser. J’avais besoin d’un autre défi, de quelque chose de différents. C’est d’ailleurs pour ça maintenant que je me lance sur un projet de tour à pieds du pays 😀 J’aime les défis qui repousse mes limites et me permette de me tester dans des situations différentes.

      • We need more intghiss like this in this thread.

      • De gay pride vind ik persoonlijk net als #132 een wanstaltige vertoning, alhoewel het tegenwoordig wat gekeusder toegaat. In mijn ogen heeft het niets met de emancipatie van homo’s te maken.en hoe de politiek en overige “maatschappelijke afgevaardigen” hieraan deelnemen ik nog wanstaltiger.

    • Shiver me timbers, them’s some great inmoafrtion.

  4. Bonjour,

    Contrairement à l’anglais qui est une langue accessible, le Japonais lui est une langue beaucoup plus difficile à maitriser. Et il est vrai que de ne pas parler la langue ne permet pas de découvrir entièrement le pays ou l’on voyage.
    J’apprécie la volonté et le courage de vouloir consacrer deux ans à apprendre cette langue.
    A+

    Fred

    • Merci beaucoup Fred. Je vais essayer de faire de mon mieux pour arriver à donner un véritable sens à ce projet 😀

      • The truth just shines thguroh your post

      • Reminds me of something I read on facebook. It was along the lines of “I forget that when my Internet is down that my computer can still do stuff.” I think back to those 286 days and wonder what everyone was doing with those machines. Minesweeper and solitaire mostly… and other games. NES-quality hockey, for instance, Doom required a 386 according to wikipedia… and 4 MB RAM. Oof. I vaguely recall upgrading my RAM on a 486, it cost a pretty penny for miniscule amounts back then.

      • I LOVE this blogg! Why haven't I found you earlier?!?Glad I did know though. See you soon. Really soon. I'll be here every day….Have a great day.//Helena

  5. Salut vous deux! C’est une très bonne idée d’avoir fait cet interview. Aata, ton projet passé ainsi que celui à venir font rêver! Enfin tu pourras discuter avec les japonais qui t’entourent, bonne chance pour tout! :)

    • Oui, c’est le but final, même si j’avoue que pas mal de japonais parlent l’anglais voir le français. En tout cas merci 😀

  6. Merci beaucoup pénalty-san. J’espère bien en être récompensé pendant mon voyage à pieds au travers de ce pays et de cette culture 😀

  7. Félicitations. Si tu passe par Tokyo fais-moi signe 😉

  8. Bonjour,

    En effet, c’est dommage d’être parti sans avoir appris un peu la langue, tu as du perdre pas mal de belles rencontres, mais bon d’un autre coté tu peux raconter une expérience originale ^^

  9. Rien à dire à part que c’était une expérience vraiment époustouflante. Avec les photos prises je culpabilise de n’être pas parti au Japon pour cet été. Je te souhaite quand même bonne chance pour ton projet et de nous présenter un article assez complet qui portera dessus.

  10. je reste très impressionné par ton parcours pour la petite touche d humour noir les japonnais irradient de bonheur ….à prendre au second degres lol

  11. Perso, j’avoue que si ça avait été évident cela ne m’aurait pas attiré 😉

  12. Merci beaucoup 😀

  13. Bah tu sais ce qu’il te reste à faire: venir au Japon 😀

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.